Marie Bruguier – Psychologue Psychothérapeute TCC, Albi

L'anxiété

L’anxiété du quotidien : le cas de Jocelyn

On entend souvent parler de l’anxiété comme quelque chose d’abstrait, une sorte d’entité globale néfaste pour l’être humain mais qui est parfois banalisée… Prenons l’exemple du cas de Jocelyn afin d’illustrer nos propos :

Situation fictive Anxiété
Situation fictive anxiété TCC
situation fictive anxiété TCC

Ce genre de discussion vous parait peut-être banale car vous l’avez peut-être déjà vécue. Pour certain d’entre nous, c’est même devenu un quotidien que d’être le bureau des plaintes auprès des collègues de boulot. Mais pour autant cette situation n’est pas à prendre à la légère surtout si elle tend à se reproduire sur le long terme. Elle reflète en réalité une forme de mal-être qui n’est pas pris en charge et qui s’étend sur diverses sphères de la vie de cette pauvre Jocelyn : sa vie personnelle mais également sa vie professionnelle qui l’éloigne peu à peu de ses collègues de boulot et qui empiète sur son efficacité au travail. Son anxiété a pris le dessus sur sa vie, comme si elle en était devenue la marionnette. Le risque pour Jocelyn est de progressivement se diriger vers ce que l’on nomme le « Burn-out » ou la dépression. Cela fera l’objet d’un autre article. Il parait ainsi primordial de faire la lumière sur ce phénomène pas si banal.

Quelques chiffres...

Millions
0

C’est le nombre de personnes qui présentaient un trouble anxieux en 2019, dont 58 millions d’enfants et d’adolescents.

0 %

C’est le nombre d’adultes qui seront touchés au cours de leur vie par un trouble anxieux, avec les femmes qui seraient 2 fois plus affectées que les hommes.

Définir l’anxiété

" Sentiment d'appréhension, de malaise, d'incertitude et de peur lié à l'anticipation d'une menace intrapsychique de source inconnue "
Beck, Rawlins et Williams (1992)

L’anxiété peut se définir comme une réponse émotionnelle et physiologique caractérisée par plusieurs symptômes, par exemple : l’accélération du rythme cardiaque avec des palpitations de plus en plus fortes, des sudations, des vertiges, des tremblements, des maux de ventre, une sensation de gorge nouée et de bouche sèche. Sur le plan cognitif, l’anxiété se caractérise par des inquiétudes, des ruminations et des anticipations à propos d’un danger souvent diffus. C’est donc un état subjectif de trouble et d’agitation qui nous plonge dans un sentiment d’insécurité face à un danger qu’on a souvent du mal à définir.

Différencier peur, angoisse, stress et anxiété...

peur illustration marie bruguier psychologue

La peur...

Est une émotion naturelle qui nous informe sur la notion de danger imminent de la situation présentement vécue à un instant « T ». C’est un ressenti intense et immédiat qui génère en nous l’instinct de survie.

Face à la situation source de peur, notre cerveau évalue le niveau de danger et il décide ensuite de s’y adapter de plusieurs façons différentes : par la fuite, le combat ou bien l’inhibition (c’est-à-dire le fait de rester paralyser/bloquer).

angoisse illustration marie bruguier psychologue

L'angoisse...

Elle résulte de la crainte d’un malheur contre lequel on est impuissant, associé à un sentiment d’oppression physique. Ressentir de l’angoisse est légitime en fonction de la situation rencontrée. Je peux éprouver de l’angoisse si un proche est hospitalisé par exemple. En revanche, lorsque le sentiment d’angoisse persiste et qu’il est associé à une myriade de symptômes générant une souffrance répétée, l’état de santé devient pathologique.

angoisse illustration marie bruguier psychologue
Courbe stress Yerkes-Dodson - Marie Bruguier psychologue

Le stress...

Est une réaction d’adaptation de notre organisme face à une menace externe (agression physique) ou interne (provenant de notre organisme), qui peut s’accompagner d’anxiété. Yerkes-Dodson (1906) décrit 3 niveaux de stress : le bon stress, le stress optimal et le mauvais stress comme présenté sur le schéma ci-contre.

anxiété illustration marie bruguier psychologue

L'anxiété...

C’est donc l’addition d’un ressenti émotionnel, physiologique (sensations corporelles désagréables) et cognitif (anticipations négatives qui surestiment la menace réelle de la situation). Lorsqu’elle est répétée et qu’elle s’étend à diverses sphères de notre vie (sociale, professionnelle, familiale) elle peut devenir pathologique et handicapante au quotidien.

anxiété illustration marie bruguier psychologue

Un héritage pourtant utile...

Il est important de comprendre que la très grande majorité des gens ressentent de l’anxiété tout simplement car c’est un phénomène naturel défensif qui nous met en alerte afin de nous prévenir d’un potentiel danger. Ce phénomène a priori transitoire est adaptatif puisqu’il nous permet de faire face à des épreuves plus ou moins menaçantes. Dans ce cas, l’adrénaline générée active le système nerveux qui permet de préparer le corps afin de réagir vite et d’éviter les agressions.

système nerveux sympathique sur la régulation des fonctions de différents organes en situation de stress
Illustration montrant les effets du système nerveux sympathique sur la régulation des fonctions de différents organes en situation de stress

D'après le site : https://www.nagwa.com/fr/explainers/680127407053/

Les troubles anxieux

" Les troubles anxieux recouvrent un ensemble de syndromes anxiophobiques, obsessionnels et adaptatifs qui en font des troubles psychiatriques fréquemment rencontrés en population générale [...]. Des états de stress ou d’anxiété peuvent émerger à certaines périodes de la vie mais ces symptômes ne constituent un diagnostic de trouble anxieux que s’ils persistent pendant au moins six mois et entravent le bon fonctionnement de la vie quotidienne "
Santé Publique France (2022)

Il existe de nombreuses catégories répertoriées dans le Manuel Statistique et Diagnostique des troubles mentaux (DSM-5), les plus connues sont : l’anxiété généralisé, le trouble panique, les phobies spécifiques, l’agoraphobie, l’anxiété sociale. Leurs symptômes sont très variables d’une personne à l’autre et sont de nature :

  • Psychologiques : irritabilité, impulsivité, peur irrationnelle, difficulté à se concentrer, vision négative de l’avenir etc.
  • Physiques : troubles digestifs, douleurs lombaires, cervicales, fatigue, maux de tête, vision floue etc.

Ces troubles entraînent progressivement des comportements d’évitement du danger potentiel tel que : un refus de se rendre dans certains lieux, d’effectuer certaines actions, de rencontrer les autres etc.

Les personnes atteintes de troubles anxieux présentent une anxiété intense, prolongée et excessive par rapport à la menace réelle. On les retrouve plus fréquemment chez les femmes que chez les hommes et les symptômes apparaissent généralement dans l’enfance et l’adolescence ou au début de l’âge adulte.

Zoom : le trouble d'anxiété généralisé (TAG)

Le trouble anxieux généralisé (TAG) est l’un des troubles anxieux les plus répandu avec 6% de la population générale qui serait atteinte au cours de la vie, et les femmes deux fois plus que les hommes (Source : Inserm, 2021). Ce trouble est caractérisé par une anxiété persistante et excessive, accompagnée de symptômes physiques tels que l’agitation, la nervosité, la fatigue, la difficulté de concentration, les tensions musculaires et les troubles du sommeil. Cette anxiété est généralement déclenchée par des événements du quotidien tels que les responsabilités professionnelles ou financières, mais également familiales avec la santé de ses proches ou bien des préoccupations plus mineures liées aux petites tâches de la vie (prendre RDV chez le garagiste par exemple). Dans le TAG, l’intensité, la durée et la fréquence de l’anxiété sont disproportionnées par rapport à la situation réelle et les inquiétudes sont incontrôlables, ce qui peut perturber la capacité à vivre dans l’instant présent et effectuer en pleine conscience les obligations quotidiennes. Au fil du temps, les sources d’inquiétudes peuvent varier d’un sujet à un autre. Lorsque le TAG n’est pas pris en charge, la personne tend à s’isoler peu à peu du monde extérieur et l’anxiété, les sources d’angoisses se multiplient. Ainsi, il n’est pas rare d’observer des personnes atteintes d’un TAG développer également de l’agoraphobie ou bien de la claustrophobie par exemple.

 

Représentation du cercle vicieux du TAG entraînant un syndrome dépressif

Anxiété-généralisée-marie-bruguier-psychologue

Les 4 explications du TAG dans le cercle vicieux entraînant un syndrome dépressif

Anxiété-généralisée-marie-bruguier-psychologue

Prise en charge du TAG

Heureusement, ce trouble se prend en charge, voyons comment 👇🏻